M16 : A Toulouse le 16 Février 2019

M16 2003-2004: Des Électriciens sous 20000V …
C’est au stade du Bazacle que les M16 ont rendez vous avec les "Électriciens" du TEC pour cette 5ème journée du Championnat. Sur un terrain au charme certain mais quelque peu vieillot , Il va falloir s’adapter à une surface ensoleillée, dure et pelée, battue par un vent tourbillonnant .
Balma engage , s’installe en ce tout début de rencontre en terres Toulousaines et concrétise par une pénalité (0-3). Jusque là tout va bien, les Balmanais semblent être dans le match mais sur la remise en jeu une passivité coupable à la chute du ballon permet aux "TéCistes" de le récupérer et de l’envoyer en en-but Balmanais avec une belle vitesse d’exécution de passe (5-3). On sent alors que cette vivacité et ce désir d’éviter l’affrontement direct vont poser d’énormes soucis aux visiteurs "Rougezéblancs" qui tentent bien de réagir mais qui sur chaque erreur sont proches d’être punis . Le jeu se situe dans le camp des Balmanais, ces derniers malgré une conquête en souffrance essayent de produire leur jeu. Á la réception d’un jeu au pied long "Téciste", une contre attaque promise au meilleur sort voit le ballon malheureusement cafouillé et récupéré en bout de ligne et, en quelques courses rapides de soutiens et passes bien ajustées être aplati en terres balmanaises pour un essai de 60m (10-3). Comme depuis le début de saison, la 20ième minute donne souvent lieu à une montée en puissance des Balmanais. Après une bonne conquête en touche cette fois bien négociée par l’alignement, la 3ième ligne au relais d’une ligne arrière en jeu déployé, va redonner espoir aux Balmanais par un bel essai (10-8). Balma se refait « "la cerise", elle a des ballons en touche, elle lance le jeu mais le danger guette toujours avec ses électriciens prompts à vous électrocuter à la moindre approximation. Une passe mal assurée et c’est l’interception assassine à la 28ième , une décharge qui vous tétanise et vous met la tête en tension basse. Les Balmanais fonctionnent à présent en 110V, 3 minutes après, un ballon rendu plein centre voit la Contre Attaque qui suit des "jaunes et noirs" pointer en dame (22-8), l’erreur est malheureusement répétée sur le renvoi qui suit avec un autre jeu au pied approximatif qui envoie le TEC bien organisé dans son rideau profond pointer en Balmanie (29-8). La vitesse, la suppléance la polyvalence et le peu de déchet des joueurs locaux met à mal des Balmanais davantage habitués à des oppositions joueuses mais souvent maladroites autorisant des fulgurances de ses joueurs. En même temps Balma n’a pas su et n’a pas pu ralentir le jeu par un affrontement direct et une conservation dont c’est le plan de jeu coutumier. La mi-temps est sifflée 29-8.
La seconde période va globalement confirmer ce qu’il a été vu en fin de 1ère période. Balma en début de mi-temps cherche pourtant à conserver par un jeu direct mais rend facilement des ballons au TEC qui déroule son jeu fait, de vitesse, continuité, incertitude, d’évitement matérialisé par un nombre restreint de "rucks". Le score évolue après une mêlée (34-8) alors que Balma est débordée par la qualité des lancements de son adversaire. La conquête Balmanaise est en souffrance , une pénalité alimente le score (37-8), une mêlée perdue donne l’occasion aux "TéCistes" de marquer un nouvel et bel essai (44-8). Balma cherche cependant à bien finir la rencontre mais par manque de soutien est souvent pénalisé au sol quand l’arbitre libère les 2 équipes sur le score sans appel de 44-8.
Cela arrive à toutes les équipes ce genre de défaite, cela s’appelle recevoir une « tèque » en occitan, il faut en tirer une leçon d’humilité mais aussi il faut avoir une réaction de révolte. La qualité Balmanaise est indéniable, ce n’est pas ce match raté qui remet en cause la valeur du groupe. Cependant quelques bonnes questions doivent se poser sur le comportement des "leaders"et sur le plan de jeu à adopter car les Balmanais vont samedi prochain se rendre à Montech venu s’imposer ..au Bazacle,

 
📷 Photos de la rencontre M16 TEC-BORC

 
≡ Marc Fernandez

Les commentaires sont fermés.