SENiORS: A Pamiers le 3 Décembre 2017

SENiORS1: ViCTOiRE MORALE..
Le Sporting Club Appaméen est l’un des favoris de la poule et ne cache pas son ambition d’accéder à la Fédérale Une. C’est donc un déplacement difficile qui attendait le Balma Olympique Rugby Club, dernier de la poule et n’ayant jusqu’ici jamais glané le moindre point à l’extérieur.
Si le soleil éclaire quelque peu « Balussou » (personne ne le connaît, mais c’est lui qui a donné son nom au stade de Pamiers…), une bise discrète veille à glacer joueurs et spectateurs. Les locaux sont en confiance et tentent d’imposer leur puissance, tout en appliquant un plan de jeu qui positionne des « gros » en bout de ligne. C’est par ce biais là qu’ils pointent un essai signant un premier break à 8/0. Mais les visiteurs tiennent bon en mêlée, prennent leurs touches et, cerise sur le gâteau, font reculer les offensives. Résultat, un contre fulgurant leur permet en 2 temps 3 mouvements de recoller à 8/7, douchant ainsi le moral d’Appaméens vexés. Ces derniers se remettent au travail de sape, et c’est à nouveau au grand large qu’un coup de pied plutôt heureux leur permet, juste avant la pause de passer à 16/7.
L’on peut penser que ce coup assomme des Balmanais jusque-là irréprochables dans la vaillance. Les locaux eux-mêmes croient peut-être trop en leur force et font sans doute preuve de suffisance en privilégiant des pénaltouches par rapport à des points au pied. Ajoutons-y un brin d’indiscipline et une défense acharnée, les visiteurs font bonne figure et parviennent à desserrer l’étau. A tel point qu’ils construisent des attaques à plusieurs temps, dont l’une réussit et porte le score à 16/14. Les 2 équipes entament une sorte de ping-pong et quelques pénalités plus tard, Balma prend le score et mène 20/19. C’est le money-time que les Ariègeois remportent malgré tout par un ultime essai au large.
24 à 20, soulagement pour Pamiers, fierté pour les Balmanais. Ce n’est qu’un point de bonus défensif, mais il permet de construire et de croire en l’avenir.

≡ Michel DEDiEU

Les commentaires sont fermés.