Seniors: A Balma le 9 Décembre 2018

SENiORS1: Quand ça veut pas…
Le vent, le crachin, le froid, le brouillard, la luminosité qui décroit : ce dimanche après-midi de décembre avait tout d’une caricature de séjour en Transylvanie.
C’est donc sous les projecteurs que les Balmanais partent avant le ballon sur le coup d’envoi. Vent dans le dos, ils ne parviennent pas à investir le camp de Coarraze-Nay et l’affrontement qui s’installe a tendance à se cantonner entre les 2 lignes des 22. Des mêlées, des touches, des chandelles et des réceptions maladroites mais aussi des passes latérales, 2 équipes qui se percutent allègrement sans que la ligne d’avantage soit franchie, que ce soit pour les uns ou pour les autres. Quelques pénalités lointaines s’égarent dans les airs, dont une qui s’écrase sur la transversale, ne permettant pas au BORC de prendre un maigre avantage. C’est à peu près tout ce que l’on peut retenir d’une première période malgré tout moins insipide que le 0/0 qui la ponctue.
Désormais face au vent, les Balmanais prennent l’ascendant mais font preuve d’indiscipline. Ils encaissent 3 points et quelques cartons. Ce sont pourtant eux qui font le jeu, et malgré les intempéries ils parviennent à alterner le près et le large. Mais la défense bleue renvoie inlassablement les assauts rouges ce qui fait que l’heure tourne sans que le compteur déroule. La conclusion est terrible, les Balmanais perdent le match 3/0 sans avoir démérité tandis leurs adversaires gagnent presque sans s’en être rendu compte.
Difficile, dur, vache : seuls des mots amers viennent à l’esprit.

 

 

SENiORS 2: Quand ça veut pas (bis)..
Les espoirs balmanais font bonne figure face au leader de leur poule. Ils n’encaissent que 2 pénalités et sont à plusieurs reprises proches de marquer. Mais le final leur est fatal, le score de 16 à 0 reflète mal une rencontre équilibrée dont l’issue aurait pu être différente

≡ Michel DEDiEU

Seniors: A Morlaàs le 25 Novembre 2018

SENiORS1: La dépitation…
La "dépitation" est un nouveau mot, créé ce lundi après un "week end" rugbystique catastrophique. Ce sont d’abord de tristes Tricolores qui ont failli face à de fringants Fidjiens, ce sont ensuite de non moins tristes Balmanais qui ont basculé cul par-dessus tête devant de braves Béarnais.
Dépités donc qu’après 10 minutes de jeu le match soit terminé, les Morlanais menant déjà par 3 essais et 17 à 0. Il est vrai que les reprises de volée ne sont pas travaillées à l’entrainement et que plaquer dès la 1ère minute de jeu est dangereux pour les articulations… Restaient quand même 70 minutes à jouer, sur un terrain gras, sous une alternance d’averses et de rayons de soleil. Une fois ébouriffés par cette pénible entrée en matière, voilà les visiteurs qui mettent la main sur le ballon, le conservent, le confisquent même. Mais les 250 000 passes et les 300 000 pénaltouches tentées avortent toutes, sans que la défense locale semble vaciller sous les tentatives répétées. Pire, dès qu’ils reviennent vers nos lignes, les locaux transpercent en force les fragiles remparts qui leur sont opposés. De 24/0 à la mi-temps, le score enfle jusqu’à un 38/12 assourdissant, 2 essais balmanais ayant péniblement contrecarré la flamboyante réussite adverse (6 essais).
Certes les 2 cartons jaunes subis sont injustes. Certes la possession de balle est un signal normalement positif et favorable. Mais pas possible de se satisfaire d’un déficit d’engagement, de réalisme et/ou de lucidité : quelques pénalités (facilement) réussies auraient sans doute permis d’entretenir un espoir certes frêle mais néanmoins porteur.
BALMA : Puertas, Perez, Cassas, Carcano, Vogel, (o) Vernezoul (cap), (m) Sekula, Tomasi, Todesco, Yzabel, Gros-Desormeaux, Zigler, Estves, Falzon, Perles.
Sur le banc : Mestivier, Rendour, Demasi, Radegonde, Maitrejean, Boué, Talon..

 

SENiORS 2: Rageant..
Sans être transcendants, les espoirs balmanais jouent tous ensemble et résistent bien face à des adversaires entreprenants. Leur défense est solide, leur conquête progresse, seul leur manque la concrétisation de leur vaillance. Il s’en est fallu d’un souffle hier, puisqu’un seul petit point leur a manqué pour faire tomber Morlaas à domicile (6 à 5 au final)…

 
 

≡ Michel DEDiEU

Seniors: A Balma le 18 Novembre 2018

SENiORS1: Le compte est bon…
Chaque saison, au moins un dimanche survient où le vent balaye tous les coins du terrain, envole la moindre feuille et déplace aléatoirement tout objet aérien de type ballon, incapable de lui résister. C’était hier une journée de ce genre, qui oblige donc notre sport favori à s’adapter à ces conditions particulières qu’un tel phénomène météorologique provoque.

Vainqueur du fameux toss, les Balmanais affrontent d’emblée les bourrasques. Ils appliquent avec bonheur la conservation de balle, que ce soit devant ou derrière, et parviennent à ne pas être confinés dans leur camp. Leur mêlée est dominatrice, ils réussissent à trouver des intervalles et à marquer physiquement leurs adversaires, lesquels sont réduits à la défensive. A trois reprises, la ligne d’essai de Casteljaloux est franchie, et le score de 17 à 3 à la mi-temps est presque clément, tant les "rougéblancs" pratiquent un jeu léché, séduisant et complet.
L’on se dit que, " vent dans le dos" la tendance va se confirmer et que le différentiel au tableau d’affichage va s’enfler. Mais les visiteurs sont revenus de la pause vexés et revanchards, les échanges se tendent, les esprits s’échauffent. Rien de bien grave, mais le contexte a changé, la qualité a diminué, le niveau, de part et d’autre, a baissé. Casteljaloux se montre menaçant sur quelques pénaltouches, tandis qu’un coup de pied habile permet aux Balmanais de se mette à l’abri de l’essai qu’ils concèdent à l’heure de jeu. La fin de rencontre demeure indécise et confuse, et rien ne s’ajoute, ni pour les uns, ni pour les autres.
22/8, bonus offensif en poche, tout va bien : " le compte est bon " …
.

 

 

SENiORS 2: Il suffit d’un point..
Oui, un point suffit pour la victoire, 19 à 18 qu’ont remportée nos espoirs balmanais. Acquise lors du premier acte, elle fut toutefois dure à conserver, et aurait pu être plus nette et/ou plus sécurisée. Mais ne faisons pas la fine bouche, le résultat est là, qui récompense un groupe vaillant et appliqué..

 

 

≡ Michel DEDiEU

Seniors: A Balma le 28 Octobre 2018

SENiORS1: Lourdes a pesé…
Ça y est, l’hiver est là, l’automne a fait l’impasse et c’est donc sous le froid et l’humidité que la rencontre s’engage. Le traditionnel round d’observation s’éternise, les 22 acteurs cantonnent leur présence entre les 2 lignes des 40. Les Lourdais semblent au départ un tantinet plus agressifs, mais sans que cela ne porte à conséquence, et quelques longues minutes durant, aucun événement ne retient l’attention. A la demi-heure de jeu, les Balmanais se créent un long temps fort, qu’ils concrétisent en force. Malheureusement, leurs adversaires répliquent presqu’immédiatement, et la mi-temps survient sur un score de 10 à 5 pour les locaux.
Le deuxième acte voit les équipes se dévoiler. Ce sont tout d’abord les balmanais qui démontrent leur savoir-faire, et qui s’envolent au score, menant 20 à 8 à l’aube de l’heure de jeu. Loin d’être résignés, leurs hôtes se réveillent, confisquent le ballon et accumulent touches et pénalités pour pilonner la ligne hersoise. La défense "rougéblanche" plie mais ne rompt pas, ce n’est qu’au terme de plusieurs actions désordonnées de part et d’autre que les Pyrénéens trouvent la faille. Le final est difficile à soutenir, tant les visiteurs monopolisent le ballon. Mais le score n’évolue plus et par 20 à 15 le BORC emporte la mise, en ayant fait la preuve de son courage et de sa détermination. La touche demeure toutefois un vrai sujet, qui monopolisera certainement toutes les attentions dans les semaines à venir.

 

 

SENiORS 2: Solides..
Les espoirs balmanais reçoivent leurs homologues lourdais en proposant un jeu complet et en alternant leurs choix. Les axes de progrès demeurent la fixation des avants adverses, les prises d’espaces et le jeu au pied. Mais la solidité collective de ce groupe en formation lui permet de dominer clairement ses adversaires, ce que le score final (16 à 6) traduit insuffisamment.

 

 

≡ Michel DEDiEU

Seniors: A Tournefeuille le 21 Octobre 2018

SENiORS1: Cardiaques s’abstenir…
Sous des conditions météo idéales (soleil voilé, pelouse tendre, vent modéré), l’Est toulousain vient se confronter à l’Ouest toulousain.
Le premier acte obéit à des schémas traditionnels : les locaux tentent en premier d’imposer leur force et les visiteurs cherchent à jouer loin de leur ligne. Entre les tactiques prévues et le déroulement effectif, quelques différences se dévoilent rapidement… Une fois que les Balmanais ont calmé les ardeurs initiales, les Tournefeuillais se montrent prudents et disciplinés, ce qui leur permet de bénéficier de plusieurs pénalités à longue distance que transforme leur excellent canonnier maison. Mais simultanément, les visiteurs parviennent petit à petit à construire, ce qui déséquilibre la défense et leur permet d’aplatir à deux reprises. Résultat, le BORC mène 20/12 à la mi-temps, ce qui, à cet instant, augure une suite propice.
Le début du second acte semble confirmer la tendance, et à 2 reprises l’avance grimpe jusqu’à 11 points tant par des essais que par la qualité du buteur balmanais. Mais des grains de sable récurrents viennent gripper l’engrenage rouge et blanc. De la petite faute (en avant sur une réception ou ballon enterré) à la grosse bêtise (essai non aplati dans l’en but adverse ou carton jaune évitable), le match n’est pas tué, ce qui maintient les bleus la tête hors de l’eau. De ce fait, c’est un petit miracle si la dernière pénalité des Tournefeuillais passe à côté des barres, laissant ainsi la victoire (35/33) à des visiteurs enfin soulagés.
Bonne affaire, bonne opération, les 4 points glanés ici pèseront lourds. Mais quelle souffrance !!!

.
 

SENiORS 2: Manque de maîtrise..
es deux équipes se sont livrées à une partie acharnée, mais décousue. Les avants balmanais collectivement plus forts (semble-t-il), n’ont pas réussi à fixer la défense locale, aucun des 2 adversaires n’a réussi à prendre le jeu à son compte ou à peser durablement sur les fondamentaux. Il fallait un vainqueur, lequel a été Tournefeuille, par 16 à 13, grâce à un supplément d’engagement.
 
≡ Michel DEDiEU