A Argeles/Mer le 15 Octobre 2017

SENiORS 1: 20 MiNUTES…
Pays catalan. Pas de vent. Du soleil mieux qu’au printemps.
15 Balmanais déterminés qui pénètrent sur la pelouse de l’ES Catalane (Argelès/Mer), qui investissent le camp de leurs hôtes et qui, durant un gros ¼ d’heure, se montrent menaçants sans toutefois conclure. A la demi-heure de jeu, les débats s’équilibrent, le score est de 3 à 3.
10 minutes de cauchemar: les catalans jouent une pénalité à la main et marquent ; ils donnent un petit coup de pied par-dessus et marquent ; un Balmanais commet un "placage cathédrale" qui justifie son excommunication définitive.17/3 à la mi-temps, reprise à 14 contre 15, le moral est tombé dans les chaussettes, les visiteurs n’y sont plus, tout se conjugue contre eux, la sanction est lourde puisque le tableau affiche 41/3 au final.
Sans commentaire.
Se concentrer sur la suite, se forger un mental, un moral : "y croire !".

SENiORS 2: DU SOLiDE
C’est par de gros et longs temps forts que les espoirs balmanais ont rythmé cette rencontre. A leur charge, un manque de concrétisation patent. A leur crédit, abnégation, puissance, vaillance.
Au final, la récompense d’une victoire collective indiscutable mais tardive : 26/18.
A titre exceptionnel, une mention particulière pour celui (tout le monde le reconnaîtra) qui a passé un match entier à faire tomber tout ce qui bougeait et n’était pas balmanais.
.

≡ Michel DEDiEU

A Balma le 1 Octobre 2017 BORC-JOP

SENiORS 1: LE DEFiCiT SE CREUSE…
Ni soleil, ni pluie, ni vent et le stade des Aérostiers toujours aussi net : un superbe contexte pour cette première rencontre « à domicile », consacrée à la réception de PRADES. Il faut dire que les 2 premiers déplacements du BORC ont été infructueux, et que l’escarcelle "pleinement vide" doit aiguiser la faim de victoire.
Mais ce sont les visiteurs qui sont les plus en appétit, qui investissent le camp balmanais, qui s’octroient d’emblée quelques pénalités dont ils ne profitent pourtant qu’à moitié. Un jeu de ping-pong ballon s’installe, qui permet à l’arrière pradéen de briller. A part ça, il ne se passe pas grand-chose, sinon que les locaux engourdis (?) ne parviennent pas à mettre la main sur le ballon alors que les visiteurs se contentent, à juste titre, de "gérer". Mieux que cela, ils concrétisent à 2 reprises des pénaltouches pourtant presqu’anodines, sans rencontrer en face l’agressivité que l’on pourrait espérer d’une équipe en quête de réhabilitation. 6 à 18, 2 essais à rien, l’addition est donc corsée à la mi-temps.

Un tout autre match débute après la pause. La pression s’inverse, l’occupation aussi, voici enfin les Balmanais dans les 22 adverses, multipliant touches, mêlées, départs au ras, envois au large. Ils parviennent enfin à franchir la ligne et reviennent dans la course, tant au score (13/18) que (surtout) dans les esprits. "L’on se dit que… "

Mais non. Quelques petites erreurs, quelques décisions arbitrales défavorables, quelques ballons littéralement escampés sonnent la fin de la révolte et de l’espoir. Le dernier ¼ d’heure nous replonge dans le doute et remet les Catalans dans le sens de la marche, leur permet de s’abriter et de priver les Balmanais du bonus défensif.
Situation difficile pour tous : joueurs, entraineurs, dirigeants, supporters. Le travail s’impose bien sûr comme premier recours. Mais trouver la confiance est également nécessaire et c’est à Argelès qu’il faudra la chercher !

SENiORS 2: DU LOURD
Le pack des espoirs balmanais impressionne. Cette infanterie lourde est capable de pénétrer en la broyant toute opposition. Reste donc à enclencher la mécanique et à concasser. Cela permettra de se rassurer et d’assurer des victoires qui doivent être indiscutables. A Balma ce dimanche, le 24 à 20 obtenu reflète mal le potentiel. Mais toute victoire est bonne à prendre, ne la galvaudons pas.

≡ Michel DEDiEU

 



SENiORS: A Millau le 17 Septembre 2017

SENiORS 1: ViSiTE ANNUELLE A MiLLAU
Pour des raisons probablement kilométriques, Millau est systématiquement intégré dans une poule étirée des profondeurs catalanes à la plaine ariégeoise, qui englobe aussi le Lauragais et la métropole toulousaine. C’est donc une visite annuelle que le BORC consacre à cette ville lointaine. Pas de déception cette année : la route est toujours aussi longue, le viaduc est toujours aussi haut et le froid toujours fidèle au rendez-vous, bien qu’on ne soit que mi-septembre.
Pas de déception sur le terrain non plus : les hommes du SOM sont présents et solides. Ils veillent à occuper le camp des visiteurs et multiplient les tentatives. Les Balmanais résistent bien, et font rapidement comprendre que ce n’est pas au près ou sur des groupés qu’ils cèderont. Leur défense au large est également efficace, mais la circulation millavoise rapide, précise, génère des fautes. L’artificier local fait mouche à chaque reprise et meuble le score. En contrepartie, les rougéblancs se montrent maladroits, manquent d’automatismes, ne parviennent pas à mettre la main sur le ballon ni à séjourner en terre adverse. Il est toujours difficile d’être objectif par rapport aux décisions arbitrales, mais chaque venue des Millavois dans les 30 mètres des visiteurs leur donne une pénalité « tentable ». L’une d’entre elle, vite jouée, donnera lieu au seul essai de la partie. Tout cela fait 19/0 à la mi-temps : une addition salée qui exagère le différentiel entre les 2 équipes, même s’il est normal que les locaux, plus appliqués, soient en tête.

Le deuxième acte semble voir les Balmanais redresser la tête. Quelques minutes durant, ils produisent (enfin) du jeu et se montrent menaçants. Mais la concrétisation n’est pas au rendez-vous, faute entre autre à une touche qui restera jusqu’au bout défaillante. L’on repart dans une partie peu enthousiasmante, qui ne voit aucun des protagonistes prendre le dessus, qui prend définitivement l’appellation de « match de rentrée », et laisse place à quelques accrochages plutôt inutiles.
Le score final, 22 à 3, récompense l’équipe qui était la plus prête à débuter le championnat et sanctionne celle dont le collectif tâtonne encore. Rien de grave à cette heure, mais pour Villefranche, dimanche prochain, un supplément d’âme sera le bienvenu…

SENiORS 2: EN CHANTiER
Le premier match de championnat d’une équipe espoir fortement renouvelée est toujours une gageure : aucun automatisme, on fait connaissance, on découvre ensemble ce qu’il faudrait faire pour jouer ensemble. Indulgence donc sur la production des Balmanais ce dimanche en Aveyron. Un regret quand même, c’est de n’avoir pas pu ou su conclure une supériorité qui semblait très nette depuis la tribune. Seul un bonus défensif (défaite 26 à 19) récompense un groupe qui sans nul doute en fera souffrir plusieurs et dans lequel quelques individualités ont émergé.

≡ Michel DEDiEU